Accueil Chercheurs Laboratoires Recherches Publications Séminaires Étudiants

 

 

Liens utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil

Le Centre d’Infrastructures Sismiques Majeures Interuniversitaires du Québec (CISMIQ), représente la plus grande concentration d’infrastructures spécialisées en génie parasismique au Canada. Regroupement subventionné par le FQRNT (FCAR), il comprend des chercheurs des trois universités suivantes : l’Université de Sherbrooke, l’École Polytechnique de Montréal et l’Université McGill. Des subventions d’installations majeures ont permis, notamment, (i) à la construction d’un grand mur de réaction dans le laboratoire de structures de l’Université de Sherbrooke et à l’achat des équipements nécessaires à la réalisation d’essais pseudo-dynamiques et dynamiques sur des structures à grande échelle ; (ii) à l’installation d’une table sismique de grande capacité et d’un grand bâti d’essais dynamiques et de vérins dynamiques à déplacement contrôlé de 1500 kN dans le laboratoire de structures de l’École Polytechnique ; et (iii) à l’installation d’un grande presse d’essais dans le laboratoire de structures de l’Université McGill. La création du CISMIQ établit le Québec comme leader au Canada en génie parasismique, au même niveau que les plus grands laboratoires du monde. Les objectifs suivants sont visés par le regroupement stratégique :

  • Permettre des recherches de pointe par l’entremise de travaux plus intégrés où les chercheurs auront accès à des équipements uniques au Canada;

  • Assurer une plus grande complémentarité de la recherche et une vision globale qui permettra des recherches en collaboration plus innovantes, à un coût moindre, dans le but de faire face au problème critique de la sécurité du public dans le cas d’un tremblement de terre important au Québec;

  • Assurer une formation de personnel hautement qualifié qui permettra aux firmes de génie conseil du Québec d’exporter leur savoir-faire et d’occuper une place compétitive sur le marché global.

  • Créer une nouvelle équipe de recherche qui sera active dans l’utilisation et la mise au point de techniques expérimentales nécessaires au développement et à la validation des normes de dimensionnement ainsi que de techniques d’évaluation et de réhabilitation de structures présentant des déficiences sismiques.
    Développer de nouveaux axes de recherche prometteurs, notamment par l’entremise de la transdisciplinarité, telle que l’application de techniques de contrôle actif aux ouvrages de génie civil.

  • Assurer une formation complète aux étudiants-chercheurs par la promotion de co-directions dans les laboratoires des trois universités. 

 

À venir